Le Musée

Un peu d’histoire

Le musée des comtes de Provence, anciennement appelé « le musée du pays brignolais » a ouvert ses portes au public en 1949 dans le Palais des Comtes de Provence. L’association des Amis du Vieux Brignoles, à l’initiative de ce projet, a collecté pendant plus de 70 ans des objets témoins de l’histoire et de la production artistique locales. Les collections et la gestion du musée ont été transférées à la Communauté d’agglomération, qui entend bien poursuivre le travail de conservation et de valorisation de ce patrimoine. Le musée dispose d’une collection mixte et fait partie des 17 musées du Var reconnus par le label « Musée de France ».

 

Le palais des Comtes de Provence

Le musée est aménagé dans l’ancien Palais des Comtes de Provence, un bâtiment du 13ème siècle, construit sur une ancienne forteresse médiévale. La tour de guet, les corbeaux des mâchicoulis et les archères sont des vestiges de cette première forteresse. Le Palais, qui a été remanié au fil des siècles, est aujourd’hui inscrit au titre des Monuments Historiques. Les Comtes de Provence y ont séjourné ponctuellement jusqu’en 1470, lors de leurs passages à Brignoles. Par la suite, le Palais a accueilli un tribunal et ses prisons, la Cour des Comptes, le Parlement de Provence, une école et plus récemment la Sous-Préfecture.

La chapelle Saint-Louis a été construite au cours du 16ème siècle par la confrérie des Pénitents noirs. Elle fait partie intégrante du parcours de visite du musée. Des sondages récents ont révélé la présence de fresques sur l’ensemble du plafond. Une future campagne de restauration permettra de les remettre au jour.

 

Les collections

  • Les Beaux-arts

Vous pourrez découvrir au musée une collection d’œuvres de peintres provençaux allant du 17ème au 20ème siècle.

Elève de Puvis de Chavanes et récompensé par de nombreux prix à la fin du 19ème siècle, Frédéric Montenard a fait de la Provence un thème récurrent dans sa production. Descendant d’une famille provençale, son œuvre est bien représentée au musée de Brignoles, grâce aux dons de la famille, à des acquisitions mais aussi à des dépôts de l’Etat.

Une salle est consacrée aux tableaux de la dynastie des Parrocel, famille brignolaise, dont un tableau de Joseph Parrocel, dit « le peintre des Batailles », qui a peint pour Louis XIV.

Parmi les autres artistes représentés, vous pourrez voir des tableaux d’Olive Tamari et de Louis Natterro, des estampes d’Henri Petrus et de Félix Capron.

Les tableaux d’art sacré sont représentés par les peintres tels que Jean-Baptiste Daret, Balthazar Lomellin ou encore Michel Serre.

 

  • L’art sacré

La chapelle Saint-Louis sert d’écrin à la collection d’art sacré. Vous y verrez des objets provenant de différentes chapelles de Brignoles, dont la chapelle Sainte-Catherine détruite dans les années 1960 : tableaux, mobilier, statues. La chape de saint Louis d’Anjou, relique textile du 13ème siècle, y est également exposée, ainsi qu’une vierge noire.

Le musée dispose d’une grande collection d’ex-votos issus des chapelles du pays brignolais. Il s’agit de scènes de vie peintes sur des plaques de bois pour la majorité, et où les personnages se réfèrent à un saint : saint Quinis et la sainte Vierge pour la plupart.

 

  • L’archéologie

Le musée abrite des pièces maîtresses dont certaines sont classées au titre des Monuments Historiques. Le sarcophage de la Gayolle, qui provient de la chapelle de la Gayolle à la Celle, est un témoignage rare des premières heures de l’art chrétien. Il remonte au 3ème siècle de notre ère et présente des décors mêlant représentations païennes et chrétiennes.

D’autres pierres sculptées retiendront votre attention : les autels-cippes, la stèle de Saint Sumian ou encore la pierre de Théodose. Des urnes funéraires, des bornes armoriées et autres petits objets archéologiques sont également présentés.

 

  • Les hommes illustres

Trois personnalités ayant marqué l’histoire du pays brignolais sont mis à l’honneur : saint Louis d’Anjou, fils du Comte de Provence et évêque de Toulouse, qui est le saint patron de Brignoles ; l’avocat François-Just-Marie Raynouard et Joseph-Louis Lambot, inventeur du ferro-ciment. Nous vous invitons à découvrir ces trois destins à travers des objets, des photos et des ouvrages littéraires.

 

  • Les arts et traditions populaires, les métiers du terroir

Répandue en Provence, la crèche traditionnelle aux multiples santons est une curiosité à ne pas manquer. Installée dans une salle dédiée aux traditions populaires, elle s’anime pour le plus grand plaisir de chacun. Des costumes et des coiffes vous rappellent la mode vestimentaire locale du 19e siècle. La cuisine traditionnelle provençale, avec sa grande cheminée et son tourne-broche, vous plongera quelques années en arrière…

Les activités liées à l’économie du territoire sont également présentées : extraction du marbre de Candelon, exploitation des mines de bauxite, production de vin et d’huile.

 

  • Histoire naturelle

Dans l’esprit des anciens cabinets de curiosités, vous découvrirez, à travers la salle d’histoire naturelle, une collection d’oiseaux de Provence naturalisés, et plus particulièrement des rapaces. Un diorama met en scène la chaîne alimentaire. D’autres oiseaux et mammifères sont présentés en vitrines. Une collection d’insectes est également exposée. Cette salle témoigne de la biodiversité locale au milieu du 20ème siècle et rappelle en ce sens la fragilité de nos milieux naturels.